Ressources des formations lycée

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Université de printemps de Fontainebleau : festival d'Histoire de l'art 3 et 4 juin 2021.

Retrouvez un résumé de l'atelier intitulé "Atelier : un an pour nourrir le désir de musée ?"

Atelier présenté par :

Cathy LOSSON, cheffe du service Education démocratisation accessibilité du musée du Louvre.

Basma FADHLOUN, chargé de programmation Education au musée du Louvre.

Gérald RITTER, professeur–relais au musée du Louvre et enseignant au lycée polyvalent Jules Marey à Boulogne-Billancourt de l’académie de Versailles.

 

Comment créer l’appétence et le désir de musée pour des lycéens peu familiarisés avec cette pratique culturelle ?

 

Cet atelier de l’Université de Printemps de Fontainebleau présentait un dispositif expérimental d’éducation artistique et culturelle (« Louvre-Le Grand Tour ») intégrant une approche sensible et participative pour conjuguer plaisir de la découverte des œuvres et appropriation de savoirs.

Notes prises par Elisabeth MESPLE.


Journée de formation à destination des enseignants de lycée : réforme du lycée

Retrouvez ci-dessous les supports de formation utilisés le 25 juin 2019 :

- un diaporama de Mme Cristhine Lécureux, IA-IPR HG/HIDA présentant les enjeux de la réforme du lycée en histoire des arts.

- un exemple de mise en activité des élèves pour réaliser un projet collectif, par Joël Dubos, formateur.

- un tableau synoptique des différentes périodes à étudier dans le programme de seconde.

- un point théorique sur les châteaux royaux français, du XVIème au XVIIIème siècle  (période 3, programme de seconde), par Joël Dubos, formateur.


Formation à destination des professeurs enseignant l'histoire des arts.

Dans le cadre de la journée annuelle de formation académique d’histoire des arts du 12 octobre 2017, j’ai choisi de présenter deux exemples de scénographie, en rapport avec le programme d’histoire des arts de l’option facultative de terminale (cf. ci-dessous).

Ces deux exemples présentent des mises en scènes audacieuses, qui mettent en correspondance des espaces scéniques originaux, dans un constant aller retour entre les références à la tradition et les innovations les plus contemporaines.

L’un, Satan Jawa, alliant la double tradition indonésienne du gamelan (orchestre de percussions dont le registre s’est étoffé dans les cours royales) et des récits de démons, retrouve les origines du cinéma muet et de l’accompagnement musical in situ.

L’autre, Hopscotch, a mobile opera for 24 cars, propose le concept très novateur d’un opéra qui se déroule à la fois dans des limousines et au cœur de la ville, portant le cadre urbain au niveau d’une vaste scène et renouvelant les effets scéniques au gré des imprévus du quotidien.

 

Joël Dubos, professeur et formateur d’histoire des arts et d’histoire-géographie

 

Diaporamas utilisés durant la formation.